BFM Lyon

Métropole de Lyon: le "réseau express vélo" lancé

La métropole de Lyon, lance son projet de "réseau express vélo".

La métropole de Lyon, lance son projet de "réseau express vélo". - Philippe Desmazes-AFP

A Lyon, les écologistes lancent leur projet de "réseau express de vélo". Ce nouveau réseau, de plus de 250 km de pistes cyclables, permet de relier le centre-ville aux communes alentours.

Lyon se met en selle. La métropole a lancé vendredi son projet de "réseau express vélo", 250 km de pistes cyclables à créer ou aménager d'ici 2026 pour relier les communes de l'agglomération à la ville-centre, avec l'espoir de réduire le trafic automobile.

"On veut tripler les déplacements en vélo d'ici 2026, c'est ambitieux mais c'est possible", assure son président écologiste, Bruno Bernard, en poste depuis bientôt un an à la tête de la collectivité de 1,4 million d'habitants.

250 km de pistes cyclables

La première ligne de ce réseau, longue de 17 km entre Vaulx-en-Velin à l'est et Saint-Fons au sud, dans la "vallée de la chimie" où travaillent des milliers de personnes, a été présentée à la presse dans l'enceinte de l'université Lyon 2 sur les quais du Rhône. Ceux-ci sont déjà bien aménagés et fréquentés, avec plus de 14.000 passages à vélo par jour recensés la semaine dernière. Mais un tronçon manquant à hauteur de l'université sera réalisé d'ici à mars 2022.

La carte de la première ligne du REV.
La carte de la première ligne du REV. © Métropole de Lyon

Sur les 250 km du réseau, 100 km existent déjà, "peu ou prou" au format du futur réseau, selon Fabien Bagnon, vice-président de la métropole chargé de la voirie et des mobilités actives. La norme de largeur sera de 3 à 4 mètres selon les endroits, les pistes cyclables devant être séparées de la circulation routière par des bordures, gage de sécurité.

Outre des travaux d'élargissement là où ce sera nécessaire, 150 km de voies devront être créés. La ligne 1 Saint-Fons - Vaulx, qui desservira aussi le campus universitaire de la Doua au nord et la Halle Tony Garnier (une salle de spectacles) au sud, sera prolongée progressivement vers ses extrémités, en lien avec la réalisation de nouvelles lignes de tramway, à partir de 2024.

Hélène Geoffroy, maire PS de Vaulx-en-Velin voit dans le développement des mobilités "un enjeu majeur pour désenclaver les quartiers populaires" : elle attendait une ligne de tramway depuis longtemps et se félicite de l'arrivée concomitante du vélo, qui "ne doit pas concerner que les plus aisés".

Une enveloppe de 100 millions d'euros

Pour l'heure, le réseau fait souvent défaut au-delà du périphérique. Bruno Bernard comme Grégory Doucet, maire EELV de Lyon, voient aussi dans le développement du vélo, aux dépens de la voiture, de quoi réduire la pollution tout en améliorant santé publique et pouvoir d'achat.

Une enveloppe de 100 millions d'euros est prévue pour les 250 km de réseau, prévu sur 320 km à terme. L'ensemble du tracé sera dévoilé en septembre au terme d'une concertation avec les maires de l'agglomération (qui compte 59 communes) et les associations d'usagers. Des réseaux express existent déjà à Strasbourg ou Grenoble.

Fa.R avec AFP