BFM Lyon

"Maires de nuit", renforts policiers: le ville dévoile sa stratégie pour la sécurité à Lyon

Après la commission générale consacrée à la tranquilité publique, la sécurité et la prévention organisée ce lundi, la ville a dévoilé des mesures pour "retrouver une police de proximité".

Ces annonces étaient très attendues, notamment par les collectifs de riverains qui luttent contre les nuisances depuis plusieurs mois dans plusieurs quartiers. La ville de Lyon a dévoilé ce lundi un ensemble de mesures à l'issue de la commission générale consacrée à la tranquilité publique, la sécurité et la prévention.

"La politique en faveur de la tranquillité publique et de la sécurité visera à retrouver une police de proximité et à mieux prévenir les faits de délinquance avant qu’ils ne surviennent", indique la ville dans un communiqué.

· Des renforts policiers

Parmi les mesures dévoilées, la ville a annoncé le recrutement de 65 policiers municipaux supplémentaires, pour passer de 300 à 365 agents. Les brigades équestres et cyclistes vont aussi être renforcées en passant de 3 à 9 cavaliers, et de 8 à 17 agents cyclistes.

"La police de proximité est l’essence même de la police municipale : la priorité sera de recréer du lien avec les habitants, de restaurer le sentiment de sécurité en étant présent et visible sur l’espace public", a affirmé Mohamed Chihi, adjoint au maire en charge de la sécurité et de la tranquilité public.

· Maintien du "GOM" et de la vidéosurveillance

Pour répondre aux "incivilités et à la délinquance", la ville a décidé de maintenir sa police d'intervention, le Groupe Opérationnel Mobile. Ces agents interviennent en priorité "sur les horaires sensibles de fin de journée et en soirée", rappelle la mairie.

Au cœur des débats pendant les élections municipales, la vidéosurveillance va aussi être maintenue.

"Un audit indépendant de ce dispositif sera réalisé pour en mesurer leur efficacité, au travers du fonctionnement, de l’organisation et des technologies déployées", prévient toutefois la municipalité.

· Des "maires de nuit"

Dans son volet consacré aux mesures adoptées pour prévenir les faits de délinquance, la mairie a décidé de créer un "conseil lyonnais de la nuit" pour lutter contre les nuisances nocturnes. Il doit permettre d'identifier des interlocuteurs dans chaque arrondissements appelés "maires de nuit", précise le communiqué de la ville.

· Un observatoire de la tranquilité

La mairie va remettre en place cet observatoire "pour retrouver une capacité autonome d'analyse et de compréhension des faits d'insécurité". Il va rassembler des données statistiques, cartographiques, issues d’enquêtes qualitatives.

"L’observatoire permettra d’avoir une visibilité de l’impact des actions de prévention mises en œuvre, de les adapter et d’en proposer des nouvelles aux membres du Conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance (CLSPD)", indique la ville.
Benjamin Rieth Journaliste BFM Régions