BFM Lyon

Lyon: six membres présumés de l'ultra-gauche interpellés après une bagarre dans un bar

Police (illustration)

Police (illustration) - AFP

Les individus s'en seraient pris à des personnes attablées dans un bar en raison de leur affiliation à l'extrême droite.

Six personnes soupçonnées d'appartenir à la mouvance ultra-gauche lyonnaise ont été interpellées jeudi. Les individus âgés de 18 à 28 ans auraient, avec une vingtaine d'autres, effectué une descente au Big White, un bar du Vieux-Lyon, rapportent plusieurs médias, dont Le Progrès. Une fois sur place, ils s'en seraient pris physiquement à trois personnes attablées en terrasse, qui auraient été visées pour leur affiliation à l'extrême droite lyonnaise.

Deux des personnes prises à partie se sont vues prescrire des ITT de deux et quatre jours, indique le parquet de Lyon.

Trois agresseurs déjà connus des services de renseignements

Parmi la vingtaine d'individus, six ont été interpellés le lendemain, placés en garde-à-vue et déférés en vue d'une ouverture d'information pour "violences aggravées, participation à un groupement en vue de commettre des violences ou dégradations et dégradation en réunion".

"Les investigations vont se poursuivre sur commission rogatoire afin de déterminer le rôle de chacun dans la commission de ces faits mais également pour déterminer le contexte et les motifs de ce passage à l'acte violent", a indiqué le parquet de Lyon à France Inter.

Trois des militants interpellés sont déjà connus des services de renseignements intérieurs.

Auprès du Progrès, le manager du bar dit désormais craindre d'autres règlements de compte. Le soir du match OL-Bayern, soit le lendemain de cette descente dans son bar, il explique avoir dû faire appel à la police alors qu'une trentaine d'individus se revendiquant du Gud s'étaient rassemblés devant son établissement.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions