BFM Lyon

Lyon: les abords de six nouvelles écoles réaménagés

Un enfant à l'entrée d'une école élémentaire (photo d'illustration)

Un enfant à l'entrée d'une école élémentaire (photo d'illustration) - Lionel Bonaventure-AFP

Durant les vacances de la Toussaint, des places de stationnement ont été supprimées et certaines rues piétonnisées près de plusieurs écoles de la ville.

Durant les vacances de la Toussaint, la ville de Lyon a poursuivi ses projets de "d'apaisement" des abords des écoles de la ville. Ainsi, les rues attenantes de six établissements scolaires ont été réaménagées ces deux dernières semaines dans le but de "libérer l’espace" et "permettre aux enfants de circuler sans danger", indique ce lundi la mairie dans un communiqué.

En cette période d'épidémie de Covid-19, l'idée est également de "permettre aux usagers des écoles de circuler plus facilement dans le respect des distanciations sociales".

Michel-Servet, Harmonie-Rebatel et Gerson concernées

Ainsi, des places de stationnement ont été supprimées et des plots ont été installés devant les écoles élémentaire et maternelle Michel-Servet, dans le 1er arrondissement de Lyon.

Près des écoles Harmonie-Rebatel (élementaire et maternelle), dans le 3e, la rue de l'Harmonie a été partiellement fermée à la circulation pour "sécuriser la zone" située entre les deux établissements.

Enfin, toute la zone située devant les écoles élémentaire et maternelle Gerson, dans le 5e arrondissement, a été rendue piétonne. Cela concerne une partie de la rue François-Vernay.

Six places de stationnement ont par ailleurs été temporairement supprimées devant l'école Commandant Arnaud, dans le 4e, là encore pour libérer de l'espace et favoriser la distanciation sociale.

18 écoles concernées par des réaménagements

A la rentrée scolaire de septembre, sept groupes scolaires de la ville avaient déjà vu leurs rues attenantes interdites à la circulation pour permettre aux élèves de se déplacer en toute sécurité. Depuis septembre, 18 écoles lyonnaises ont ainsi connu des aménagements. Tous les arrondissements sont concernés.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions