BFM Lyon

Tentatives de suicide d'étudiants: "C'est quelque chose de terrible", confie le directeur du Crous de Lyon

Invité de Bonsoir Lyon, Christian Chazal a fait le point sur les aides proposées aux étudiants lyonnais fragilisés par la crise et a expliqué que de nouveaux moyens, telles que cellules psychologiques, allaient être déployés.

En l'espace de seulement quelques jours, la sphère étudiante lyonnaise a été frappée par deux tentatives de suicide d'étudiants. Alors que les syndicats étudiants alertent depuis plusieurs mois sur la détresse de certains élèves, accentuée par la crise sanitaire et les confinements, le directeur général du Crous de Lyon a réagi à ces tristes événements dans Bonsoir Lyon.

"Nous sommes tous très choqués, a confié Christian Chazal. Lorsque nous sommes aux prises avec ces événements dramatiques, c'est quelque chose de terrible."

Le directeur du Crous a également donné des nouvelles de l'étudiante qui a tenté de se défenestrer mardi soir. "Fort heureusement, elle n'est pas allée au bout de son acte grâce à des étudiants qui l'en ont empêchée", a-t-il expliqué.

Les cellules d'écoutes "vont être doublées, voire triplées" dans les résidences Crous

Face à ces tentatives de suicide, Christian Chazal assure pourtant que "l'objectif du Crous est d'accueillir dans les meilleures conditions les étudiants, de les aider, et je pense que nous n'avons jamais eu autant de moyens et de réactivité".

Le directeur du Crous de Lyon ajoute qu'une cellule psychologique a été mise en place dans le sillage de la tentative de suicide de l'étudiante mardi soir. Par ailleurs, Christian Chazal assure que les cellules d'écoute hebdomadaires proposées aux étudiants lyonnais qui résident au Crous "vont être doublées, voire triplées dans nos résidences".

Il ajoute par ailleurs que le système d'élèves référents, permettant de "fortifier le lien social entre les étudiants", apporte des résultats satisfaisants. "Ce sont des intermédiaires entre les étudiants et l'administration", précise-t-il, évoquant un "dispositif particulièrement efficace" pour aider les étudiants fragiles à traverser cette crise.

"La pandémie continue à accroître cette cette précarité"

Mais face à des tentatives de suicide qui se multiplient, le directeur du Crous de Lyon le concède: "Les circonstances très particulières que nous traversons conduisent sans doute à accentuer la fragilisation des étuidiants qui sont déjà dans une situation difficile", estime-t-il.

D'un point de vue financier, "la pandémie continue à accroître cette cette précarité, sans doute parce qu'elle a détruit cet écosystème fragile qui permettait à des étudiants de compléter leurs bourses par un job leurs revenus".

Christian Chazal insiste ainsi sur le fait qu'il reste "au Crous, au rectorat, un certain nombre d'emplois de 10h, 15h, 20h hebdomadaires qui ne sont pas pourvus". Le directeur du Crous assurent que les offres en question seront de nouveau relayés et invite les étudiants lyonnais qui auraient besoin d'un emploi à postuler.

Les organisations et syndicats étudiants lyonnais appellent quant à eux la ministre de l'Enseignement supérieur Frédérique Vidal et les pouvoirs publics à une "concertation rapide et une réaction à la mesure de la souffrance" des étudiants.

Juliette Mitoyen Journaliste BFM Régions