BFM Lyon

Lyon: la ville veut réduire les perturbateurs endocriniens dans ses crèches

La mairie de Lyon a pris plusieurs mesures pour agir pour la santé des plus petits dans les crèches. (Photo illustration)

La mairie de Lyon a pris plusieurs mesures pour agir pour la santé des plus petits dans les crèches. (Photo illustration) - -

La municipalité a notamment annoncé mardi la signature de la charte des villes et territoires sans perturbateurs endocriniens et l'expérimentation d'un dispositif de couches lavables.

La mairie de Lyon a présenté ce mardi les nouvelles mesures prises pour les crèches de la ville en cette rentrée 2021. En plus de végétaliser les espaces extérieurs et augmenter la capacité d'accueil, la ville s'engage à agir pour la santé des plus petits.

Réduire les perturbateurs endocriniens

Dans un premier temps, la municipalité a annoncé plusieurs mesures pour réduire les perturbateurs endocriniens, ces "substances qui dérèglent le fonctionnement hormonal des organismes vivants et causent ainsi des effets néfastes sur la santé de l'Homme ou d'être vivants de l’environnement" d'après l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail.

Ils seraient "plus délétères pour la santé durant les premières années de vie", selon le dossier de presse de la mairie. C'est pour cette raison que la municipalité compte revoir à la hausse ses exigences concernant les achats de vaisselle, de mobilier ou de produits d'entretien pour qu'aucune substance nocive n'y soit trouvée.

Le 30 septembre, la ville va également signer la charte des villes et territoires sans perturbateurs endocriniens, créée par le Réseau Environnement Santé. Cette charte a pour but de d'inciter "les collectivités locales à développer des bonnes pratiques" sur l'exposition à ces substances chimiques.

Expérimentation des couches lavables

La réduction de l'exposition aux produits chimiques passe également par d'autres actions que la ville compte mettre à place dès cette rentrée. Comme par exemple des nouvelles méthodes d'entretien des sols avec des bandeaux en microfibres. Cela a déjà été testé dans neuf crèches de la ville comme celle Saint-Mathieu dans le 8e arrondissement.

"Le bilan de cette expérimentation est positif: arrêt des produits chimiques, réduction des risques allergiques, moins de contraintes de posture pour le personnel…", explique la municipalité dans son dossier de presse.

Moins de produits nocifs pour la santé donc mais également plus de pratiques écoresponsables. La ville a également annoncé l'expérimentation d'un dispositif de couches lavables pendant quatre mois à partir de septembre. Cela concerne 10 crèches lyonnaises, cinq municipales et cinq associatives.

Marine Langlois