BFM Lyon

Doucet annonce que 2000 personnes pourront être vaccinées par jour au Palais des sports de Gerland dès jeudi

Le maire de Lyon a par ailleurs précisé que "10% de la population du Rhône" avait reçu au moins une injection de vaccin anti-Covid.

L'épidémie de Covid-19 progresse partout en France et notamment dans le Rhône, où les restrictions renforcées sont entrées en vigueur ce vendredi soir. "Les mesures sont nouvelles même si les gestes barrières sont connus. Il faut prendre de nouveaux réflexes, on fait de la pédagogie pour que chacun se rappelle bien que nous sommes dans une situation critique", a expliqué ce samdi Grégory Doucet, maire de Lyon sur notre antenne.

Dans le département du Rhône, où l'incidence a dépassé ce vendredi les 410 pour 100.000 habitants, l'édile met l'accent sur "la campagne de vaccination".

"240.000 personnes" ont reçu au moins une dose de vaccin dans le Rhône

"Au Palais des sports de Gerland, dès ce jeudi, on va pouvoir vacciner plus de 2000 personnes par jour", a-t-il annoncé, indiquant espérer "voir la taux d'incidence baisser" au bout des "quatre semaines" de restrictions.

D'après Grégory Doucet, "55% des plus de 75 ans" ont reçu au moins une injection de vaccin anti-Covid dans le Rhône. Au total, dans le département "240.000" personnes ont été injectées au moins une faux, soit "10% de la population".

Concernant les tests salivaires déployés dans les écoles, le maire de Lyon a indiqué que "le taux d'incidence était très faible", mais qu'il variait "d'une école à l'autre". "Cela ne nous permet pas de tirer des conclusions significatives pour prendre des mesures concrètes", a-t-il ajouté. Grégory Doucet a par ailleurs ajouté que les fermetures de classes, désormais systématiques dès la détection d'un cas de Covid-19 dans les 19 départements reconfinés dès lundi, allaient "peut-être s'accélérer d'ici les prochaines vacances scolaires".

Le dépistage "fondamental" pour lutter contre le virus

Pour l'édile, pour sortir de la crise sanitaire, "le dépistage, les tests sont fondamentaux si on veut pouvoir lutter contre la propagation du virus".

"C’est l’ensemble de la population qui doit se sentir concerné par l’exercice du dépistage", a-t-il expliqué, précisant s'être fait dépisté après avoir été un contact avec la ministre de la Culture Roselyne Bachelot, testée positive au Covid-19 la semaine dernière.

Fanny Rocher