BFM Lyon

Covid-19: un masque pour faire du sport conçu en Auvergne-Rhône-Alpes

L'entreprise Chamatex a développé ce modèle spécifique pendant le premier confinement avant de s'associer avec la marque Salomon. Il permet pour le moment la pratique sportive en extérieur.

De l'extérieur, difficile de le différencier d'un masque "normal". Mais le modèle conçu par l'entreprise Chamatex pendant le premier confinement a une particularité: il permet de pratiquer une activité physique. A l'intérieur, une petite grille donne du relief et améliore le confort pendant l'effort.

"Ça permet de mieux respirer, de ne pas avoir le tissu qui rentre dans la bouche et de faire une activité physique comme la course à pied", détaille Jérémie Mellet, chargé de développement produits au sein de la marque Salomon, avec qui l'entreprise Chamatex s'est associé.

Six emplois créés

Développé au printemps dernier, il pourrait bientôt sortir quelques 10.000 masques par mois de l'usine de l'entreprise à Tarare, grâce à une machine conçue pour l'occasion. Mais Chamatex voit encore plus loin.

"L'objectif est de démarrer avec Salomon, mais on a des partenaires de qualité dans d'autres sports qui sont très intéressés: des sports de raquette et le vélo", assure Gilles Réguillon, dirigeant de l'entreprise, qui met en avant les emplois créés: "déjà six et on va peut être en créer davantage".

Pour cela, l'objectif est d'étendre l'usage de ce masque breveté de catégorie 1 -pour l'heure réservé aux activités en extérieur- à la pratique dans les salles de sport toujours fermées.

Vendu 18 euros

"Nous sommes en train d'attendre la nouvelle certification", explique Jean-Yves Couput directeur de l'innovation chez Salomon. "On a l'espoir que cette certification permette de proposer un véritable bénéfice pour les gens qui pratiquent leurs activités sportives en intérieur".

Il faudra toutefois encore patienter avant de se procurer ce masque. Lavable et réutilisable, ce modèle doit être commercialisé à partir du 15 février au prix de 18 euros.

Jérémy Pain avec Benjamin Rieth