BFMTV

Zimbabwe et Mozambique: presque 1000 morts après le passage du cyclone Idai

Vue aérienne de la ville de Beira, au Mozambique, après le passage du cyclone.

Vue aérienne de la ville de Beira, au Mozambique, après le passage du cyclone. - Adrien BARBIER - AFP

"Les opérations (sur le terrain) sont désormais limitées à la seule récupération des corps. Les personnes portées disparues sont désormais présumées mortes", a annoncé le gouvernement du Zimbabwe.

Mardi soir, le gouvernement zimbabwéen a révisé en forte hausse le nombre des victimes sur son territoire. Le bilan du passage dévastateur du cyclone Idai le mois dernier sur le Mozambique et le Zimbabwe devrait dépasser la barre des 1000 morts et des deux millions de sinistrés, selon les derniers chiffres publiés par les autorités locales et les Nations unies.

"Le gouvernement regrette d'annoncer que le nombre de morts est passé à 344", a annoncé la ministre de l'Information Monica Mutsvangwa à la presse. Les dernières estimations l'évaluaient selon les sources entre 180 et 250 morts.

"Les opérations (sur le terrain) sont désormais limitées à la seule récupération des corps. Les personnes portées disparues sont désormais présumées mortes", a ajouté la ministre. Selon la sécurité civile zimbabwéenne, au moins 257 personnes étaient toujours portées disparues dans l'est du pays. 

Au Mozambique voisin, le dernier bilan officiel publié mardi faisait état de 602 morts.

1,8 millions de sinistrés juste au Mozambique

Le cyclone Idai a frappé de plein fouet le port mozambicain de Beira et son demi-million d'habitants le 14 mars, puis a continué sa route meurtrière vers l'ouest en direction du Zimbabwe. Ses pluies diluviennes et ses vents violents ont causé des destructions et des inondations massives dans les deux pays.

Plus de 2 millions de personnes (dont 1,8 million au seul Mozambique) y ont été sinistrées, parmi lesquelles 165.000 ont été contraintes à quitter leurs logements détruits. D'importantes inondations ont par ailleurs précédé le passage d'Idai au Malawi, faisant 59 morts et près de 900.000 sinistrés.

Agences onusiennes et ONG du monde entier ont accouru en Afrique australe pour leur venir en aide. L'ONU a lancé un appel aux dons de 251 millions d'euros pour financer l'assistance d'urgence des trois prochains mois.

Salomé Vincendon avec AFP