Le chef de la diplomatie américaine Rex Tillerson s'exprime lors d'une conférence de presse à Beyrouth, le 15 février 2018
 

Le président turc Recep Tayyip Erdogan avait accusé les Etats-Unis de fournir des armes lourdes à la principale milice kurde de Syrie (YPG), le 6 février dernier. Des accusations que dément fermement Washington.

Votre opinion

Postez un commentaire