Mis à jour le
Un hélicoptère indonésien participe aux opérations de recherche du Boeing 777, le 21 mars, au-dessus de la mer d'Andaman.
 

Alors que les autorités malaisiennes ont officiellement annoncé, ce lundi, que le Boeing 777 de la Malaysia Airlines s'était abîmé dans l'océan Indien, le vice-président de la société Inmarsat, un opérateur de satellites, a expliqué comment les données permettant d'établir cette conclusion ont été collectées et utilisées.

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Beheray Marc
    Beheray Marc     

    Vous êtes malheureusement encore en dessous du déroulement de l'épilogue, et moi aussi. Pour le reste, on verra plus tard, bcp plus tard ?

  • Lana Che
    Lana Che     

    Je ne crois pas que l'on nous enfume. En revanche, je pense que la communication qui a été celle des autorités malaysiennes et de la compagnie aérienne, a fortement contribué à générer ce sentiment. Puis, une gestion contestable de la situation de crise n'a rien arrangé non plus.

  • Fred707
    Fred707     

    La précipitation a annoncer le résultat sans avoir récupéré le moindre morceau de l'appareil est la preuve qu'on nous enfume .Ce qui s'est passé avec ce B777 est grave et a mon avis on nous cache la vérité.

  • Colentonio69
    Colentonio69     

    Un peu précipitée l annonce du crash... A l aveugle sans savoir récupéré un morceau de l avion. C est vraiment léger comme certitude.. Je comprend les familles qui se font balloter depuis le début et qui n ont toujours pas la certitude que ce soit leur famille...courage a elles

  • Alan21
    Alan21     

    Bien mais on en est pas encore sur tant que les débris ne sont pas ramassés et étudiés ! (imaginez que ce n'est pas lui ....)

Votre réponse
Postez un commentaire