BFMTV

Vol MH370: des centaines de débris repérés au large de l'Australie

Cette carte montre l'endroit où les 122 objets ont été repérés par satellite, à 2.500 km de Perth, en Australie.

Cette carte montre l'endroit où les 122 objets ont été repérés par satellite, à 2.500 km de Perth, en Australie. - Crédits photo : nom de l'auteur / SOURCE

Des satellites ont identifié quelque 122 objets flottants dans une zone de 400 km2, dans le sud de l'océan Indien, où s'est abîmé l'avion de la Malaysia Airlines.

De nouvelles images satellite révèlent la présence de 122 objets dans une des zones de recherche du sud de l'océan Indien, où s'est abîmé le vol MH370 avec 239 personnes à bord le 8 mars, a annoncé mercredi la Malaisie. Il est impossible de dire si ces objets sont des débris du Boeing 777 qui a disparu le 8 mars avec 239 personnes à bord, alors qu'il effectuait la liaison Kuala Lumpur-Pékin.

Des images satellite précédentes, communiquées par l'Australie, la Chine et la France, montraient elles aussi des objets flottants, dont certains mesurant plusieurs mètres, dans les zones de recherche situées à quelques milliers de km au sud-ouest de Perth (côte occidentale de l'Australie). Il n'a cependant toujours pas été possible de les récupérer et donc de les identifier, malgré l'envoi sur la zone mercredi de 12 avions, dont sept militaires, après 24 heures de suspension des opérations en raison du mauvais temps.

Parmi les 122 objets repérés sur les images d'Airbus Défense et Espace, certains font un mètre de long et d'autres 23 mètres.

"Un avion fantôme"

Alors que les circonstances du drame restent mystérieuses, le grand cabinet d'avocats américain Ribbeck Law a annoncé avoir porté plainte contre la compagnie et le constructeur. Ribbeck Law souhaite savoir si un éventuel défaut de conception ou une avarie mécanique sont imputables à Boeing, ou si la compagnie a commis une faute expliquant la disparition du Boeing qui assurait la liaison Kuala Lumpur-Pékin.

Le cabinet indique avoir saisi un tribunal de l'Illinois au nom d'un avocat indonésien, Januari Siregar, dont le fils Firman Siregar, 25 ans, était à bord.

Les avocats américains pensent qu'un feu ou une soudaine dépressurisation a rendu les pilotes inconscients et que le Boeing est devenu "un avion fantôme pendant plusieurs heures avant de se trouver à court de carburant".

La rédaction