BFMTV

Une femme pour remplacer le dalaï-lama? Oui, si elle est "très séduisante"

Le dalaï-lama reçoit des fidèles dans le monde entier.

Le dalaï-lama reçoit des fidèles dans le monde entier. - David McNew - AFP

Pour sa propre succession, le dalaï-lama pourrait soutenir le choix d'une femme. Mais à une condition: que son visage soit "très séduisant, sinon ça ne sert pas à grand chose", a déclaré le chef spirituel.

Le dalaï-lama est une des personnalités les plus respectées à travers le monde. Son discours est souvent écouté et ses conseils religieusement suivis. Et visiblement, en quinze ans, le leader spirituel n'a pas changé d'avis quant à sa succession: pour le dalaï-lama, une femme pourrait tout à fait prendre la suite de sa mission. À certaines conditions.

Dans une interview consacrée à l'accueil des réfugiés, le leader spirituel a également répondu au journaliste de la BBC Clive Myrie sur la possibilité d'une femme pour lui succéder: "Oui", a-t-il confirmé. "Biologiquement, les femmes peuvent faire preuve de plus d'affection et de compassion", a ajouté le dalaï-lama.

"Il faudrait que les femmes aient plus d'importance"

Ce n'est pas la première fois que le chef spirituel s'exprime sur le sujet: lui-même a raconté, toujours à la BBC, l'anecdote d'une question similaire posée par un magazine féminin il y a une quinzaine d'années. Déjà, le 14e dalaï-lama avait répondu que si une femme venait à prendre sa succession, son "visage devrait être très séduisant, sinon ça ne sert pas à grand-chose".

Surpris, son interlocuteur lui a demandé s'il plaisantait: "Non, c'est vrai", a conclu le dalaï-lama. "Dans un monde comme le nôtre avec énormément de tensions, il faudrait que les femmes aient plus d'importance". L'histoire ne dit pas si celui-ci a déjà une petite idée de qui pourrait être l'heureuse élue.