Le maire d'Asotthalom, petite ville hongroise de 4.000 habitants près de la frontière avec la Serbie, se félicite de la chasse aux migrants par des milices privées sur sa page Facebook, toujours visible samedi.

Votre opinion

Postez un commentaire