Kong Suriyamontol (au centre), l'avocat thaïlandais du japonais Mitsutoki Shigeta, s'adressant à la presse après que son client a remporté le droit de garde de 13 enfants nés de mères porteuses
 

Clap de fin dans le scandale de "l'usine à bébés" qui avait mis en lumière les abus de la procréation médicalement assistée. Un Japonais vient d'obtenir la garde de 13 enfants nés de mères porteuses en Thaïlande.

Votre opinion

Postez un commentaire