Mis à jour le
Les pourparlers de paix menés à Minsk ce samedi n'ont pas permis d'obtenir un accord entre l'Ukraine et les forces sécessionnistes qui sévissent à l'est du pays.
 

Des pourparlers de paix se sont déroulés ce samedi à Minsk sans qu'un seul accord n'ait pu être obtenu. Un échec qui intervient alors que l'Ukraine a subi ses plus lourdes pertes depuis neuf mois avec la mort de 15 de ses soldats.

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • kiki5962
    kiki5962     

    C'est une guerre et cela sent de plus en plus mauvais!...

  • Grincheux
    Grincheux     

    Au point où en est la Russie, elle devrait prendre pied sur les territoires pro-russes .... en 24h, c'est réglé.

    Plébéien
    Plébéien      (réponse à Grincheux)

    Probablement mais si la Russie fait ça... Elle entre de plein pied dans le piège qu'on lui a méticuleusement tendu... Enfin c'est mon point de vue. Vous ne trouvez pas que la rapidité avec laquelle la situation a dégénéré de l'escalade révolutionnaire jusqu'au conflit armé dans un pays qui était en pleine modernisation, pacifique, où la jeunesse pensait surtout à faire la fête et qui figurait il n'y a même pas 2 ans en très bonne place des destinations touristiques "hype" sur les sites d'agences de voyage est proprement stupéfiante ?

  • huppé ère
    huppé ère     

    La partie d’échec se poursuit entre les USA et la Russie, les Ukrainiens y sont les malheureux pions.
    La reconnaissance des républiques autoproclamées par référendum ne suffit-elle pas ?
    Zbigniew Brzezinski (Conseiller du président Carter de 1977 à 1981) explique dans son livre –Le grand échiquier- 1997 que les USA suivent l’objectif sans partage de maintien de leur hégémonie mondiale et écrit concernant l’Ukraine : « Sans l’Ukraine, la Russie cesse d’être un empire en Eurasie ».
    Cette mainmise sur l’Ukraine « pivot géopolitique» fait partie de ce plan permettant d’endiguer la Russie suivant l’analyse de Régis Chamagne de l’UPR. « le contrôle de l’Ukraine est dans le Grand Echiquier »
    L’article de l’AFP du 29 janvier 2015 cite Mikhaïl Gorbatchev prix Nobel de la Paix : « Je ne suis pas en mesure de déclarer avec assurance que la Guerre froide ne va pas tourner à une véritable guerre. J'ai peur qu'ils (les Américains) en prennent le risque".
    Sur la Tribune de Genève 20/01/2015, notre académicienne Historienne spécialiste de la Russie dans « Russie-Europe Selon Hélène Carrère d’Encausse, l’Europe s’est trompée sur toute la ligne dans la gestion de la crise ukrainienne et de ses relations avec la Russie » invite la France à renouer avec la Russie, et donc avec la paix.

Votre réponse
Postez un commentaire