Les ONG de défense de la liberté de la presse dénoncent régulièrement l'érosion de cette liberté en Turquie. (PHOTO D'ILLUSTRATION)
 

Canan Coskun, une journaliste du quotidien d'opposition Cumhuriyet, a été reconnue coupable d'avoir mis en péril des responsables "chargés de la lutte contre le terrorisme". Elle reste libre dans l'attente de l'examen de son appel.

Votre opinion

Postez un commentaire