× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Mis à jour le
Des manifestants dans les rues de Tunis en octobre 2012
 

Hamadi Jebal, démissionnaire de son poste de Premier ministre fait pourtant office de favori pour prendre la tête du futur gouvernement. Tiraillée entre les aspirations du peuple et les ambitions politiques et religieuses d'Ennahda, la Tunisie n'avance pas depuis la révolution.

Votre opinion

Postez un commentaire

3 opinions
  • Justin Case
    Justin Case     

    Printemps arabe, hiver sous le niqab...

  • A Jamais
    A Jamais     

    On voit le vrai visage de ce gouvernement de merde, va falloir les virer de là aussi, et j'espère pour eux qu'ils ont compris qu'un gouvernement islamique est voué à l'échec, soit ils choisissent le modèle de l'Islam et le moyen-âge qui va avec, soit ils s'inspirent du modèle occidental, infiniment plus juste que le leur. Mais les deux sont incompatible, ce n'est pas l'Histoire qui nous dira le contraire.

  • Carambar
    Carambar     

    à une heure de Tunis la population n'a pas l'eau potable à la maison... porter un foulard ou l'eau Ennahda a sa priorité

Votre réponse
Postez un commentaire