Donald Trump et Barack Obama, le 20 janvier 2017 à Washington
 

Dans une série de tweets publiés le 4 mars, Donald Trump avait accusé son prédécesseur de l’avoir mis sur écoute avant l’élection du 8 novembre. Une conseillère de l’actuel président des Etats-Unis affirme pourtant ce lundi n’avoir "aucune preuve" de ces écoutes.

Votre opinion

Postez un commentaire