L'accord devait permettre le départ de 2000 combattants et leurs familles de trois quartiers du sud de Damas.
 

Un accord entre le régime de Bachar al-Assad, l'État islamique et le Front al-Nosra, qui devait entraîner le départ de 2000 combattants et leurs familles, a été suspendu après la mort du chef d'une milice rebelle.

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Contenus sponsorisés

Votre opinion

Postez un commentaire