En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Bachar al-Assad, en février 2016.
 

Dans une interview accordée à plusieurs médias français à Damas, le leader syrien estime que la reconquête de la ville d'Alep, survenue le 22 décembre dernier, constitue un tournant dans le conflit. 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

4 opinions
  • mirabelle57
    mirabelle57     

    Le Député Jean Lassalle a dénoncé les mensonges des médias,ainsi que la diplomatie française depuis que Juppé a fermé l'ambassade et le consulat,dans quelques semaines,les russes et américains seront les bénéficiaires de ce pays pour la reconstruction,la France diplomatiquement à l'échelle internationale n'est que l'ombre d'elle même.

  • Survivant
    Survivant     

    Les soi-disant opposants sont des mercenaires à la solde de l'Arabie saoudite qui ont déclenché cette guerre. Quelqu'un connaît il un responsable d'opposition modéré ???

  • Observateurattentif
    Observateurattentif     

    Il est fort, déterminé et est en train de vaincre les radicaux islamistes dans son pays. Mais cela ne plaît pas nos journalistes bobos de gauche.

    Pierrowing
    Pierrowing       (réponse à Observateurattentif)

    A la base les opposants n'étaient pas tous des islamistes radicaux mais Daesh c'est introduit dans une brèche en rentrant eux aussi dans le conflit, en conquérant des territoires et en recrutant en s'appuyant sur les massacres du régime de Assad! Il peut leur dire merci cela a permis de légitimer son conflit! Alors oui Daesh recule et c'est bien mais indirectement Assad a créé le climat pour que Daesh s'émancipe.

  • Un patriote.
    Un patriote.     

    Certes ses méthodes ne plaisent pas à nos élites bien pensantes, mais le résultat est là : l'etat islamique recule en Syrie...

Votre réponse
Postez un commentaire