BFMTV

Syrie: le texte de la France à l'ONU bloqué par la Russie

Plus de 500 combattants et 130 civils ont été tués en moins d'une semaine dans la bataille d'Alep, photographiée ici en mai dernier - AFP

Plus de 500 combattants et 130 civils ont été tués en moins d'une semaine dans la bataille d'Alep, photographiée ici en mai dernier - AFP - -

Sans surprise, la Russie a mis ce samedi 8 octobre son veto au texte appelant à la cessation des bombardements sur Alep proposé par la France. Avec son pouvoir bloquant, la Russie empêche ainsi l'adoption de cette position par les Nations unies.

La Russie, soutien principal du régime syrien, a soumis un projet de résolution concurrent, appelant plus généralement à une cessation des hostilités, sur lequel un vote est prévu dans la foulée.

Peu de temps auparavant, le ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault avait demandé "une action immédiate pour sauver Alep". Le texte du chef de la diplomatie française était soutenu par une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis et le Royaume-Uni et la plupart des pays occidentaux.

Deux semaines après le lancement par l'armée syrienne d'une offensive d'envergure avec l'appui aérien de Moscou, Alep est devenu l'enjeu central du conflit syrien.

Sur les quinze pays membres du Conseil de sécurité, seuls la Russie et le Venezuela se sont opposés à la proposition française. La Chine et l'Angola se sont abstenus. 

Ivan Valerio avec AFP