La ville de Douma,  dans la Ghouta orientale, où l'attaque chimique présumée se serait produite le 7 avril.
 

Les enquêteurs de l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques doivent arriver ce dimanche dans l'ex-ville rebelle de Douma, près de Damas, pour enquêter sur l'attaque chimique présumée qui a déclenché des frappes occidentales contre le régime.

Votre opinion

Postez un commentaire