Syrie
 

Malgré la trêve quotidienne décrétée par Moscou, l'accès à la Ghouta orientale reste particulièrement délicat pour l'ONU. Jan Egeland, chef du groupe de travail humanitaire, espère entrer dans l'enclave "d'ici quelques jours" pour assurer l'aide aux civils. 

Votre opinion

Postez un commentaire