Un char turc avance en direction de la frontière syrienne, le 24 août, dans la région de Gaziantep. - Bulent Kilic - AFP
 

Un responsable américain a indiqué mardi 30 août que la Turquie et les milices turques avaient accepté d'arrêter les hostilités. 

Votre opinion

Postez un commentaire

1 opinion
Votre réponse
Postez un commentaire