Mis à jour le
Des enfants soignés dans un hôpital de la Ghouta orientale, le 25 février 2018 - HAMZA AL-AJWEH, AFP.
 

La trêve devrait permettre un premier répit pour la population de la Ghouta, après plus d'une semaine de bombardements meurtriers. 

Votre opinion

Postez un commentaire