Rassemblement de soutien au mouvement #MeToo à Stockholm, en Suède, le 14 janvier 2018
 

Le texte prévoit qu'une personne est coupable de viol dès qu'elle a accompli un acte sexuel avec une autre qui n'y a pas participé "librement".

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire