BFMTV

Sept suspects arrêtés après l'attentat à Alexandrie

Devant l'église copte d'Alexandrie cible d'un attentat à la bombe dans la soirée du Nouvel An. Sept personnes sont détenues dans le cadre de l'enquête ouverte sur cette attaque qui a fait 21 morts. /Photo prise le 2 janvier 2011/REUTERS/Asmaa Waguih

Devant l'église copte d'Alexandrie cible d'un attentat à la bombe dans la soirée du Nouvel An. Sept personnes sont détenues dans le cadre de l'enquête ouverte sur cette attaque qui a fait 21 morts. /Photo prise le 2 janvier 2011/REUTERS/Asmaa Waguih - -

LE CAIRE (Reuters) - Sept personnes sont détenues dans le cadre de l'enquête ouverte sur l'attentat à la bombe qui a fait 21 morts devant une...

LE CAIRE (Reuters) - Sept personnes sont détenues dans le cadre de l'enquête ouverte sur l'attentat à la bombe qui a fait 21 morts devant une église copte d'Alexandrie dans la soirée du Nouvel An, a indiqué dimanche une source sécuritaire égyptienne.

Dix autres ont, en revanche, été remises en liberté.

Selon une autre source, les interrogatoires se succèdent et "un certain nombre" de suspects ont été brièvement interpellés avant d'être, pour la plupart, remis en liberté après interrogatoire.

Les autorités, qui évoquent à demi-mot la présence d'"éléments étrangers" comme commanditaires de l'attentat, semblent privilégier la thèse d'un kamikaze.

Le dispositif policier a été renforcé devant plusieurs églises orthodoxes du Caire et d'Alexandrie, ont pu constater des témoins, qui relèvent que les véhicules ne sont plus autorisés à stationner à proximité des édifices religieux.

Dimanche, des fidèles coptes se sont rassemblés dans l'enceinte d'une cathédrale pour réclamer une assistance accrue de la part de l'Eglise et de l'Etat.

La minorité chrétienne d'Egypte représente environ 10% des 79 millions d'habitants du pays. Les relations tendues avec la majorité musulmane dégénèrent régulièrement en violences.

Yasmine Saleh et Marwa Awad; Jean-Loup Fiévet pour le service français