BFMTV

Sénégal: la Cour suprême confirme la condamnation de Karim Wade

Karim Wade le 30 octobre 2008 à Dakar

Karim Wade le 30 octobre 2008 à Dakar - Georges Gobet-AFP

La Cour suprême du Sénégal a confirmé ce jeudi la condamnation en mars de l'ancien ministre sénégalais Karim Wade à six ans de prison pour enrichissement illicite. Les juges ont "rejeté" ses pourvois en cassation, dans un verdict qualifié de "politique" par ses partisans.

Après cet arrêt, "les voies de recours internes sont épuisées. Il reste maintenant les voies à l'international", a affirmé un proche de Karim Wade qui s'est exprimé sous le couvert de l'anonymat.

Un détournement présumé de 178 millions d'euros

Karim Wade, fils de l'ancien président sénégalais (2000-2012), Abdoulaye Wade, a été condamné en mars à six ans de prison et à plus de 210 millions d'euros d'amende par la Cour de répression de l'enrichissement illicite (CREI). L'arrêt de jeudi a été rendu en l'absence de Karim Wade, toujours en prison, et de ses avocats qui avaient boycotté l'audience. 

Karim Wade était accusé d'avoir illégalement acquis 178 millions d'euros par le biais de montages complexes lorsqu'il était conseiller puis ministre de son père, ce qu'il nie. Son patrimoine comprend, selon l'accusation, des sociétés au Sénégal et à l'étranger, des comptes bancaires, des propriétés immobilières et des voitures.

Arrivé au pouvoir en mars 2012 après avoir battu Abdoulaye Wade au second tour de l'élection présidentielle, c'est le président Macky Sall qui avait réactivé la CREI, une juridiction créée par l'ancien président Abdou Diouf (1981-2000).

la rédaction avec AFP