BFMTV

Russie: un avion en feu à Moscou, des blessés

Un avion de ligne en feu a atterri d'urgence dans le principal aéroport de Moscou ce dimanche. "37 personnes ont survécu", sur les 78 passagers et membres d'équipage, annonce le Comité d'enquête russe.

L'atterrissage d'urgence d'un avion en feu de la compagnie russe Aeroflot à l'aéroport Cheremetievo de Moscou a fait au moins 41 morts, a indiqué le Comité d'enquête russe.

Trois personnes hospitalisées

"Selon les données rectifiées dont disposent les enquêteurs à l'heure actuelle, 37 personnes ont survécu", a indiqué le Comité d'enquête dans un communiqué. Une porte-parole du Comité d'enquête, Elena Markovskaïa, a ensuite confirmé explicitement aux journalistes que le bilan était porté à 41 morts.

Les autorités médicales annoncent que trois personnes ont été hospitalisées pour des brûlures dont une femme dans un état grave.

L'accident concerne un Sukhoï Superjet-100 qui avait décollé peu auparavant pour Mourmansk (nord) et d'où se dégageaient d'impressionnantes flammes lorsqu'il a atterri en urgence.

Deux tentatives d'atterrissage d'urgence

Les vidéos publiées sur les réseaux sociaux montrent l'appareil en train d'atterrir, d'immenses flammes s'échappant des flans de l'appareil. D'autres vidéos montrent ensuite les passagers descendant les toboggans situés à l'avant de l'appareil, puis s'éloignant en courant de l'appareil qui s'embrasait à grande vitesse.

"L'avion a émis un signal de détresse après le décollage. Il a tenté un atterrissage d'urgence, n'a pas réussi la première fois et, à la deuxième tentative, le train d'atterrissage a frappé (le sol), puis le nez, et il s'est enflammé", a déclaré une source à l'agence de presse Interfax.

Selon le site spécialisé Flightradar, l'appareil a décollé à 18h03 et un incident de vol a été signalé par le pilote à 18h11, puis le signal de détresse a été déclenché à 18h25.

Une enquête ouverte

Le Superjet-100 est le premier avion civil conçu dans la Russie post-soviétique. Source de fierté à l'époque de son lancement, il est depuis décrié et peine à convaincre en dehors du marché russe. Plusieurs compagnies étrangères qui l'exploitaient ont préféré réduire ou arrêter son utilisation, évoquant des problèmes de fiabilité.

"Une enquête criminelle pour violation des règles de sécurité" a été ouverte, a indiqué dans un communiqué le Comité d'enquête russe, chargé des enquêtes dans ce genre d'affaires.

Touché par la foudre ?

La cause de l'incendie est encore indéterminée: l'agence de presse Ria Novosti a indiqué qu'un dysfonctionnement électrique pourrait en être la cause.

Notre correspondant sur place Jean-Didier Revoin évoque également "la possibilité qu'il ait pris la foudre, le ciel était lourd en fin d'après-midi à Moscou". Le tabloïd Komsomolskaïa Pravda a d'ailleurs publié le témoignage d'un passager de l'avion, Petr Egorov:

"On venait de décoller et l'appareil a été touché par la foudre (...) L'atterrissage a été dur, on a presque perdu connaissance de peur. L'avion a rebondi sur le tarmac comme une sauterelle et a pris feu au sol", a-t-il confié au quotidien.
Manon Fossat avec AFP