L'opposant russe Alexei Navalny le 14 mai 2017 à Moscou
 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire