BFMTV

Royaume-Uni: une enquête antiterroriste ouverte après l'agression d'un surveillant en prison

Scotland Yard est le quartier général de la police londonienne.

Scotland Yard est le quartier général de la police londonienne. - Jack Taylor - AFP

La police antiterroriste britannique a été saisie après l'agression d'un surveillant par deux détenus dans une prison de haute sécurité au nord de Londres.

La police antiterroriste britannique a été saisie après l'agression d'un surveillant par deux détenus dans une prison de haute sécurité à Whithemoor, à environ 160 km au nord de Londres, a annoncé vendredi Scotland Yard.

Fausses ceintures explosives

Le surveillant a été blessé à la tête et à la nuque avec une arme blanche de fortune. Tout comme quatre de ses collègues intervenus pour maîtriser les agresseurs, qui portaient de fausses ceintures explosives, il a été transporté à l'hôpital, mais tous on pu en sortir rapidement.

Selon la presse britannique, l'un des suspects, Brusthom Ziamani, 24 ans, a été condamné pour un projet de décapitation d'un soldat. Le second suspect est présenté comme un musulman converti emprisonné pour des agressions violentes.

L'incident a été rapidement circonscrit, a souligné la police londonienne dans un communiqué, ajoutant que rien n'indique qu'il existe une menace, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur de la prison.

20.000 personnes formées à la détection de la radicalisation

Comme dans de nombreux pays, l'augmentation du nombre de détenus pour des infractions terroristes au Royaume-Uni pose la question de la radicalisation en prison.

Près de 20.000 membres des services pénitentiaires ont été formés à la détection de la radicalisation et le gouvernement a ouvert des centres spécialisés où sont séparés du reste de la population carcérale les détenus considérés comme à risque.

E.P avec AFP