BFMTV

Royaume-Uni: la police londonienne à la recherche d'un "faux vaccinateur"

Une seringue (image d'illustration).

Une seringue (image d'illustration). - Justin Sullivan - Getty images North America - AFP

Un individu âgé d'une trentaine d'années a escroqué une nonagénaire de 160 livres sterling en lui faisant croire qu'il lui administrait un vaccin contre le Covid-19.

La police britannique a lancé ce vendredi un appel à témoins pour retrouver un homme accusé d'avoir soutiré 160 livres sterling (178 euros) à une nonagénaire en lui faisant croire qu'il lui administrait un vaccin contre le coronavirus, rapporte The Independent.

La victime de 92 ans, habitant Surbiton, au sud-ouest de Londres, avait ouvert sa porte le 30 décembre à un escroc, qui s'est fait passer pour un membre du service public de santé, le NHS.

La victime en bonne santé

Elle a affirmé que cet homme lui avait piqué le bras avant de lui demander 160 livres, lui certifiant qu'elle serait remboursée par le NHS, a expliqué la police dans un communiqué.

Pays le plus endeuillé par la pandémie avec plus de 78.000 morts, le Royaume-Uni a entamé il y a un mois sa campagne de vaccination auprès des plus âgés.

On ignore si une quelconque substance a été administrée à la victime et le cas échéant laquelle, mais des examens à l'hôpital n'ont rien détecté d'anormal.

"Il est crucial de l'attraper dès que possible, car non seulement il escroque des gens, mais il peut aussi mettre leurs vies en danger", a déclaré l'inspecteur Kevin Ives qui a qualifié ces faits "d'ignoble et totalement inacceptable".

Plus de 50 affaires d'escroqueries liés à la vaccination

Les images qui accompagnent l'appel à témoins montrent le suspect, portant un survêtement bleu marine à bandes blanches sur le côté, prises lors d'une deuxième visite chez la victime, à qui il a demandé 100 livres supplémentaires (110 euros).

En Irlande du Nord, la police a alerté contre des tentatives d'hameçonnage, via des SMS envoyé par des escrocs affirmant aux destinataires qu'ils sont éligibles pour être vaccinés afin de leur soustraire leurs coordonnées bancaires.

Jeudi, l'unité de police britannique en charge des affaires de fraude a reporté qu'elle avait reçu plus d'une cinquantaine d'escroqueries liées à la vaccination contre le Covid-19. Les autorités rappellent aux résidents du Royaume-Uni que seule la NHS peut administrerun vaccin contre le coronavirus. Une piqûre de rappel qui, elle, ne fait pas de mal.

Hugues Garnier avec AFP