BFMTV

Royaume-Uni: en plein confinement, la police interrompt un mariage de 400 personnes à Londres

Un véhicule de la police patrouille sur un pont de Westminster presque désert dans le centre de Londres le 16 janvier 2021.

Un véhicule de la police patrouille sur un pont de Westminster presque désert dans le centre de Londres le 16 janvier 2021. - Justin Tallis - AFP

Ce mariage se déroulait jeudi soir derrière les fenêtres occultées de l'école juive orthodoxe pour filles Yesodey Hatorah, dans le nord de la capitale.

En plein confinement au Royaume-Uni, la police a interrompu un mariage avec quelque 400 invités dans une école de Londres, au moment où le gouvernement veut sévir davantage contre les contrevenants.

Ce mariage se déroulait jeudi soir derrière les fenêtres occultées de l'école juive orthodoxe pour filles Yesodey Hatorah, dans le nord de la capitale, a précisé ce vendredi Scotland Yard dans un communiqué. Le même jour, l'exécutif annonçait un durcissement des sanctions contre les participants à des fêtes.

Les organisateurs passibles d'une amende de 10.000 livres

"Les policiers ont trouvé environ 400 personnes sur les lieux. Beaucoup sont parties à leur arrivée", selon Scotland Yard.

Les organisateurs sont passibles d'une amende de 10.000 livres, et cinq participants ont reçu une amende de 200 livres. Le grand rabbin du Royaume-Uni, Ephraim Mirvis, a estimé sur Twitter que "la très grande majorité de la communauté juive abhorre ce type de comportement illégal".

Pays le plus endeuillé d'Europe par la pandémie avec plus de 94.500 morts, le Royaume-Uni s'est reconfiné pour la troisième fois pour tenter d'endiguer une nouvelle vague du virus, attribuée à un variant beaucoup plus contagieux.

Organisé sans l'accord de l'école?

La population n'est autorisée à sortir que pour des raisons essentielles et les écoles sont fermées. Les mariages ne sont autorisés que dans des circonstances exceptionnelles, avec six personnes maximum.

Le maire du quartier londonien de Hackney, Philip Glanville, a indiqué que l'école avait déjà été épinglée pour de précédentes violations aux restrictions en place.

"Nous sommes absolument horrifiés par l'événement d'hier soir et nous le condamnons vigoureusement", a réagi un porte-parole de l'école, dont le proviseur était mort de la maladie Covid-19 en avril dernier. Selon lui, l'école n'était pas au courant de la tenue du mariage dans ses locaux, loués par l'intermédiaire d'une organisation tierce dont elle a mis fin au contrat.

Le gouvernement a annoncé jeudi que les participants à des fêtes de plus de 15 personnes risqueront une amende de 800 livres (près de 900 euros), pouvant atteindre jusqu'à 6400 livres (7200 euros) en cas d'infractions répétées.

S.B.-E. avec AFP