BFMTV

Restaurants et bars ouverts: en Espagne, les Français en profitent

Ils représentent un touriste sur cinq à Madrid et se réjouissent de l'ouverture des restaurants, musées et boîtes de nuit, fermés en France.

Comme un petit air de liberté. Dans certaines provinces d'Espagne, les musées, opéras, théâtres, cinémas, restaurants, bars et clubs sont toujours ouverts. Pour les touristes étrangers présents sur place, notamment les Français et Françaises, c'est une aubaine.

"Les gens veulent vivre normalement"

"C'est la vraie vie, ça nous manque vraiment en France", confie avec bonheur l'une d'entre elles à BFMTV, en vacances à Madrid. "Plus de bière, plus de liberté", s'en amuse un autre. Les Français sont ainsi particulièrement présents au pays de Cervantes et représentent jusqu'à un touriste sur cinq dans la capitale espagnole. "Ils consomment pas mal de bière et de café", confie un restaurateur à BFMTV.

Si un couvre-feu est instauré (22 heures ou 23 heures selon les régions), chaque province est libre de prendre ou non des mesures supplémentaires. Certaines ont ainsi fermé bars et restaurants, d'autres limité leurs plages horaires d'ouvertures et d'autres encore ont ordonné une fermeture plus tôt le soir, notamment 21 heures.

Ce qui permet donc aux touristes de se restaurer ou de boire un verre, en terrasse comme à l'intérieur, chose qui n'est plus possible en France. Dans les boîtes de nuit, les clients doivent rester assis à leur table et n'ont pas le droit de danser. Ce qui n'est pas simple à faire appliquer, concède une serveuse.

"C'est difficile à cause de l'ambiance, de la musique", concède-t-elle à BFMTV. "Les gens veulent vivre normalement."

Le PIB en chute de 11%

Avec un PIB en chute libre - moins 11% l'année dernière - certaines provinces ont fait le choix de privilégier l'économie et de faire revenir les touristes, au risque de voir le taux d'incidence exploser - 796 cas pour 100.000 personnes. Dans la capitale madrilène, les nouvelles contaminations quotidiennes sont quatre fois supérieures à celles de Paris.

Après avoir décrété au printemps 2020 l'un des confinements les plus stricts au monde, au point qu'il avait traumatisé la population, le gouvernement espagnol se refuse pour le moment à imposer de nouveau une telle mesure. Il a cependant annoncé en début de semaine une stricte limitation des vols en provenance d'Afrique du sud et du Brésil en raison des craintes liées aux variants du coronavirus détectés dans ces deux pays.

L'Espagne, l'un des pays d'Europe les plus touchés par la pandémie, a franchi la barre des 60.000 morts dus au coronavirus.

https://twitter.com/chussonnois Céline Hussonnois-Alaya Journaliste BFMTV