BFMTV

Rapport annuel sur les inégalités femmes-hommes dans le monde: la France recule à la 15ème place

Une manifestation en Angleterre contre les inégalités au niveau des pensions de retraites entre hommes et femmes.

Une manifestation en Angleterre contre les inégalités au niveau des pensions de retraites entre hommes et femmes. - ISABEL INFANTES / AFP

La France a encore beaucoup de progrès à faire en termes d'inégalités salariales entre femmes et hommes.

Chaque année ou presque, le Forum économique mondial publie son rapport intitulé Global Gender Gap, qui tente de comparer les inégalités femmes/hommes sur la planète sur plusieurs points: notamment la participation à la vie économique, le niveau de scolarité, et l'engagement en politique.

Tous critères confondus, la France arrive à la 15ème place sur 153. Une place honorable, certes, mais moins bonne qu'en 2018, quand l'Hexagone était douzième. 

De l'Islande au Yémen

Découvrez l'ensemble du classement du Forum économique mondial ci-dessous. Les pays sont classés selon leur score global, mais il est possible de les trier selon différents critères. Vous pouvez également écrire le nom d'un état dans la barre de recherche pour découvrir sa place.

Cette apparente bonne performance française doit cependant être relativisée. Au niveau européen, de nombreux pays font par exemple mieux que nous: les pays scandinaves (Norvège, Suède, Finlande), l'Allemagne, ou encore l'Espagne.

Les inégalités salariales, principal problème français?

La France est ainsi très mal classée au niveau mondial en termes d'inégalités salariales. Sur ce point, l'Hexagone obtient un score très faible (52 sur 100), largement inférieur à celui de ses voisins (67 en Allemagne, 64 au Royaume-Uni...) ou de plus grands pays (69 aux Etats-Unis, 64 en Chine...).

A contrario, nous faisons figure d'exemple pour la représentation, que ce soit au sein des institutions politiques (50% de ministres, 40% d'élues parlementaires) ou dans les entreprises (43% de femmes dans les conseils d'administrations des entreprises analysées dans l'étude).

Dans ces deux domaines, les scores français sont proches, voire supérieurs, à ceux de l'Islande, pays le plus égalitaire au monde selon le rapport. 

Au rythme actuel, l'égalité femmes-hommes ne sera atteinte que dans un siècle

Au niveau mondial, on note quelques progrès. Les deux-tiers des pays étudiés ont ainsi amélioré leur score global par rapport à 2018. Mais les efforts sont loin d'être suffisants.

Selon le Forum économique mondial, au rythme actuel, il faudra attendre près d'un siècle (99,5 ans) pour voir une égalité complète entre femmes et hommes. Si l'Europe occidentale reste un modèle (54 ans avant d'atteindre l'égalité), l'Afrique subsaharienne (95 ans) ou l'Amérique du Nord (151 ans) sont, elles, très loin du compte.

Les inégalités économiques entre femmes et hommes explosent

Le pire concerne les inégalités d'ordre économique, qui se sont creusées ces dernières années. L'écart salarial à l'échelle internationale est de 40%, presque une femme sur deux (45%) ne travaille pas, dans certains pays, les femmes n'ont toujours pas le droit d'emprunter de l'argent ou de lancer leur entreprise... 

Cette situation s'aggrave notamment par le développement des nouvelles technologies. Comme l'explique Le Figaro, les femmes "subissent davantage que les hommes la robotisation", citant l'exemple du "remplacement des caissières par des machines". Le quotidien rappelle aussi qu'elles sont "peu nombreuses dans les professions où les salaires augmentent plus rapidement, souvent tirées par la high-tech".

Pour résoudre l'ensemble de ces inégalités économiques, au rythme actuel, il faudra attendre plus de 250 ans. En 2018, le Forum économique mondial estimait que cela prendrait "seulement" 200 ans.

Louis Tanca