BFMTV

Qui sont les cinq Français disparus au Québec?

Photo aérienne des recherches des cinq Français disparus dans un accident de motoneige, à proximité du lac Saint-Jean, au Québec, le 22 janvier 2020.

Photo aérienne des recherches des cinq Français disparus dans un accident de motoneige, à proximité du lac Saint-Jean, au Québec, le 22 janvier 2020. - HO / Sûreté du Québec / AFP

Des "fanatiques de motoneige", "des passionnés"... Les cinq Français disparus lors d'une excursion en motoneige ont une bonne connaissance de la discipline, tout comme de la région dans laquelle ils se rendent "régulièrement depuis plusieurs années".

Des passionnés de sports d'hiver. Jeudi soir, la Sureté du Québec a publié l'identité des cinq Français portés disparus dans un accident de motoneige lors d'une excursion sur les rives du lac Saint-Jean mardi. Les recherches se poursuivent, mais l'espoir de les retrouver vivants "s'amenuise au fur et à mesure que le temps passe", a reconnu un porte-parole de la police.

Le groupe était composé de huit touristes français, dont trois ont survécu, et de leur guide canadien, qui est mort. Gilles Claude, 58 ans, Yan Thierry, 24 ans, Jean-René Dumoulin, 24 ans, Julien Benoît, 34 ans, et Arnaud Antoine, 25 ans, sont donc eux, toujours introuvables. 

"Ce sont des gens qu’on voit régulièrement, une fois par an depuis plusieurs années. On a discuté ensemble, ce sont des passionnés. Ce ne sont pas des touristes qui ne connaissaient rien à la motoneige", précise d'emblée à Radio-Canada Michel Bellerose, fondateur de l'agence de location Haute-Matawinie qui a loué lundi les motos au groupe de Français.

Le père de trois biathlètes internationaux

Gilles Claude, un "fanatique de motoneige", selon Michel Bellerose, est le père de trois biathlètes internationaux, Emilien, Florent et Fabien. Ce dernier est monté jeudi pour la première fois sur le podium d'une étape de la Coupe du monde de biathlon, à Pokljuka en Slovénie. Il a dédié sa troisième place à son père.

"Il y a eu un tragique accident au Canada pour mon père", a expliqué Fabien Claude sur la chaîne de télévision L'Equipe, accompagné par son frère Florent, également biathlète au sein de l'équipe belge.

"Ce podium est pour lui, je suis sûr qu'il est fier de nous et je suis fier de ce que j'ai fait aujourd'hui. Le but n'était pas forcément le résultat, c'était de rendre un hommage et faire du mieux possible", a-t-il ajouté.

Des amoureux du ski

Julien Benoit, 34 ans, et Jean-René Dumoulin, 24 ans, sont des "jeunes actifs" originaires de la commune du Val d'Argent, dans le Haut-Rhin. "Ils font beaucoup de ski, beaucoup de sports dans notre vallée", indique à France 3 Grand-Est une habitante de Sainte-Marie-aux-Mines. La tante de l'un d'entre eux a confié à France 3 être "bouleversée":

"Je pense surtout à ses parents. La maman garde espoir tant qu’on n’a pas davantage de nouvelles." 

Parmi les cinq autre portés disparus figurent également Yan Thierry, 24 ans, et Arnaud Antoine, 25 ans, deux Vosgiens sur lesquels peu d'informations sont disponibles pour le moment. Leur famille a "demandé qu’on respecte leur silence, dans l’espoir de retrouver les deux jeunes hommes", font savoir Les Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA).

Les trois rescapés de l'accident sont originaires d'Alsace. Il s'agit, selon les DNA, de Paul Klein, 43 ans, de Bruno Petitdemange, 60 ans, ancien champion de trial et Gaston Fassel, la trentaine et ancien gérant de bar. Le père de ce dernier a témoigné auprès de RTL:

"C'était la nuit et apparemment le guide a pris la décision de prendre un raccourci. Il est sorti des pistes. Tout le monde l'a suivi. Mais ils n'ont rien vu, il faisait nuit. Ils ont juste vu un trou avec de la glace qui s'effondre."

Pris en charge par les secours, ils sont depuis sortis de l'hôpital: "Ils sont en bonne santé, ils ont subi quelques engelures et un choc nerveux", avait expliqué Hugues Beaulieu, porte-parole de la Sûreté du Québec.

Esther Paolini avec AFP