Alexandre Navalny, après son arrestation le 13 janvier 2017, à Moscou.
 

Parti de l'extrême droite avant de prendre quelque distance avec ses anciens compagnons de route, l'opposant à la politique de Vladimir Poutine mobilise de plus en plus de partisans. Et se pose en challenger inexpugnable de celui qu'il nomme comme "le Tsar de la corruption".

Votre opinion

Postez un commentaire