Alexandre Navalny, après son arrestation le 13 janvier 2017, à Moscou.
 

Parti de l'extrême droite avant de prendre quelque distance avec ses anciens compagnons de route, l'opposant à la politique de Vladimir Poutine mobilise de plus en plus de partisans. Et se pose en challenger inexpugnable de celui qu'il nomme comme "le Tsar de la corruption".

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire