Jacinda Ardern et Emmanuel Macron le 16 avril 2018 à l'Élysée
 

Cet appel contre l'extrémisme violent en ligne intervient à la suite de la vidéo, diffusée en direct sur les réseaux sociaux, de l'attentat de Christchurch, qui a fait 49 morts.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire