BFMTV

Présidentielle en Algérie: "Il est temps de dire stop" à Bouteflika, dit un opposant

-

- - -

Abdelaziz Bouteflika est largement favori de la présidentielle dont le premier tour a lieu jeudi. A 77 ans, il brigue un quatrième mandat. "Une insulte au peuple algérien", dénonce sur RMC Mehdi, opposant du mouvement Barakat.

Il n’a pas fait campagne, a du mal à se remettre de son AVC et est apparu très fragilisé lors de ses rares apparitions télévisées. Et pourtant... Le président sortant algérien Abdelaziz Bouteflika est le grand favori de l’élection présidentielle algérienne dont le premier tour a lieu ce jeudi. Il a pourtant 77 ans, et brigue ce qui serait son quatrième mandat.

Bouteflika, garant de la stabilité

L’homme rassure car il symbolise la stabilité pour un grand nombre d'électeurs qui ont connu les années noires de l'Algérie dans les années 90. Plusieurs générations lui sont reconnaissantes d'avoir sorti le pays du terrorisme. Mais Bouteflika est aussi largement décrié, notamment par les jeunes, dans un pays plombé par le chômage et la corruption. Ses cinq adversaires estiment d’ailleurs que l’élection est jouée d’avance, et que Bouteflika l’emportera grâce à la fraude.

En Algérie, il y a toujours des hommes et des femmes debout

S’il n’a aucune chance réelle de l’emporter, le mouvement civil Barakat, « ça suffit » en arabe, surfe sur cette colère et et a réussi à s’imposer dans le paysage politique algérien. "Le 4e mandat de Bouteflika a été une insulte envers le peuple algérien, dénonce Medhi, journaliste membre de Barakat. Le système Bouteflika n’arrive pas à nous sortir de l’impasse. Il conduit l’Algérie vers l’incertain, vers l’inconnu. Le mouvement Barakat est là pour dire stop, basta. C’est le temps de dire au monde entier qu’en Algérie, il y a toujours des hommes et des femmes debout".

Suivez Jean-Jacques Bourdin sur Twitter
Follow @JJBourdin_RMC

Réagissez sur le compte Twitter d'RMC avec le hashtag #BourdinDirect
Tweet #Bourdindirect

|||-> Algérie: vers une réélection de Bouteflika ?

Philippe Gril avec Antoine Perrin