Mis à jour le
Sigmar Gabriel, chef de la diplomatie allemande.
 

L'interdiction de la tenue sur le sol allemand de meetings électoraux favorables au pouvoir turc a valu à la chancelière de se voir accusée de "pratiques nazies". La droite et la gauche allemandes condamnent d'une même voix les déclarations du président Erdogan.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire