Algériens célébrant la démission d'Abdelaziz Bouteflika mardi 2 avril dans les rues de la capitale, Alger.
 

Après un mois de contestation exemplaire, les Algériens se réveillent, pour la première fois en 20 ans, sans Abdelaziz Bouteflika à la tête du pays. Mais, la joie passée, ils n'entendent pas baisser la garde et veulent désormais obtenir le départ des cadres du régime.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire