BFMTV

Pakistan: un couple de chrétiens lynché et brûlé pour blasphème 

Des chrétiennes pakistanaises, le 1er janvier 2014, à Lahore. (photo d'illustration)

Des chrétiennes pakistanaises, le 1er janvier 2014, à Lahore. (photo d'illustration) - Arif Ali - AFP

Accusé d'avoir profané le Coran, un couple de chrétiens pakistanais a été battu à mort par une foule de musulmans ivres de colère, avant d'être jeté dans un four à briques.

Un couple de chrétiens pakistanais accusé de blasphème a été battu à mort mardi au Pakistan par une foule musulmane enragée, qui a ensuite brûlé les corps dans un four à briques. Ces meurtres, derniers épisodes d'une vague de violence croissante contre les minorités non musulmanes sunnites au Pakistan, ont eu lieu à Kot Radha Kishan, une ville située à 60 km de Lahore, principale ville de l'est du pays.

Accusés d'avoir profané le Coran

Les accusations de blasphème sont, selon les défenseurs locaux des droits de l'Homme, souvent instrumentalisées contre les minorités ou pour régler des conflits personnels car elles déclenchent facilement la colère populaire, dans cette république islamiste conservatrice.

"Une foule a attaqué et battu à mort un couple de chrétiens qu'elle accusait d'avoir profané le Coran. Elle a ensuite brûlé leur corps dans le four à briques où ils travaillaient", a déclaré un responsable de la police locale, l'officier Ben Yameen.

Les autorités de la province du Pendjab, où se trouve le village, ont indiqué avoir ordonné la constitution d'un comité restreint pour accélérer l'enquête sur cette affaire, et ordonné à la police de renforcer la sécurité dans les quartiers chrétiens.

Une législation très ferme autour de l'islam

Les chrétiens, qui représentent trois des quelque 180 millions de Pakistanais, sont une minorité souvent très pauvre et cantonnée à des emplois subalternes. Les deux victimes étaient également des ouvriers de four à briques, un secteur qui emploie près de 5 millions de Pakistanais dans des conditions proches de l'esclavage selon les syndicats locaux.

Le blasphème, qui regroupe notamment les insultes à l'islam, à son prophète où à son livre saint du Coran, est un sujet explosif et controversé au Pakistan, où la loi prévoit jusqu'à la peine de mort pour les coupables.

Défendue bec et ongles par les influents cercles islamistes, cette législation est critiquée par les défenseurs des droits de l'Homme, qui l'estiment abusivement utilisée pour régler des conflits locaux, et dénoncée en Occident. En novembre 2010, Asia Bibi, une chrétienne mère de cinq enfants avait été condamnée à mort pour blasphème, un an après en avoir été accusée par des femmes musulmanes de son village avec qui elle s'était disputée.

A.S. avec AFP