BFMTV

Un fossile d'une espèce rare de dinosaure à long cou identifié en Australie

Cette vertèbre de 5cm de long avait dans un premier temps été attribuée à un ptérosaure volant

Cette vertèbre de 5cm de long avait dans un premier temps été attribuée à un ptérosaure volant - Stephen Poropat/Museums Victoria

Déjà identifié comme ayant vécu en Argentine, en Chine et en Tanzanie, l'elaphrosaurus n'avait jamais été localisé en Australie.

Une vertèbre d'un elaphrosaurus, une espèce particulièrement rare de dinosaure, qui se caractérise par un cou très long, a été officiellement identifiée par des scientifiques australiens de l'université de Swinburne, rapporte le quotidien britannique The Guardian. Si ce dinosaure, qui appartient à la même famille que le Tyrannosaurus rex et le Vélociraptor avait déjà été découvert en Tanzanie, en Chine et Argentine, il s'agit du premier fossile de la sorte retrouvé en Australie.

Membre de la famille des dinosaures théropodes, l'élaphrosaure mesurait jusqu'à deux mètres de haut et possédait des bras courts, chacun se terminant par quatre doigts. Alors que la communauté scientifique ne dispose que de peu d'éléments sur cette espèce, Steve Brusatte, paléontologue de l'université d'Édimbourg, interrogé par le quotidien, explique que ces dinosaures, "dotés d'un long cou", étaient capables "de courir vite" et ont progressivement délaissé leur régime carnivore pour devenir omnivores.

Un fossile initialement attribué à une autre espèce

Déterrée en 2015 au sud-ouest de Melbourne, cette vertèbre de 5cm de long avait dans un premier temps été attribuée à un ptérosaure volant.

"J'avais entendu parler de cette belle vertèbre de ptérosaure dans la collection du musée de Melbourne", a raconté Adele Pentland, co-autrice de l'étude. En examinant le fossile, la scientifique observe "des alvéoles sur l'os, des surfaces concaves aux deux extrémités" qui lui laissent penser qu'il ne peut s'agir de l'espèce initialement identifiée.

"Nous sommes donc retournés à la case départ et avons commencé à parcourir les manuels, essayant de déterminer de quel type de vertèbre il s'agissait", a expliqué son collègue, Stephen Poropat. Après avoir établi que l'os provenait d'un théropode, ils ont finalement comparé le fossile avec celui d'un dinosaure africain du Jurassique appelé Elaphrosaurus. Et ont pu confirmer leur similitude.

Mélanie Rostagnat