Un soldat nigérian en opération dans le nord-est du pays, près de Damasak, le 25 avril 2017
 

Après l'enlèvement lundi d'au moins 111 jeunes filles par Boko-Haram dans un village du Nigeria, les autorités locales ont annoncé que "certaines" d'entre elles avaient été "secourues" par l'armée. Elles sont attendues chez elles ce jeudi.

Votre opinion

Postez un commentaire