Une photo du camp de déplacés après les frappes menées par l'armée nigériane.
 

L'armée nigériane, en guerre contre le groupe islamiste Boko Haram, a bombardé par erreur un camp de déplacés situé dans le nord-est du pays, ce mardi, faisant plus de cinquante morts, dont des employés de la Croix-Rouge, selon un bilan encore provisoire.

Votre opinion

Postez un commentaire