× BFMTV
Découvrez l'application
BFMTV
INSTALLER
Un homme joue à Pokémon Go à New York, le 11 juillet 2016 (image d'illustration).
 

Les autorités craignent que le jeu puisse permettre aux potentiels prédateurs sexuels de repérer d'autres joueurs, qui sont souvent des enfants et adolescents.

Votre opinion

Postez un commentaire