BFMTV

Syrie : les combats continuent pour la fête de l'Aïd

Au moins sept personnes ont été tuées dimanche dans les violences à travers le pays.

La guerre entre les forces du régime syrien et les rebelles ne connaissait pas de répit dimanche 19 août, premier jour de l'Aïd el-Fitr, marquant la fin du ramadan, avec au moins sept personnes tuées à l'aube dans des violences à travers le pays, selon une ONG syrienne.

Les combats se poursuivaient notamment dans la deuxième ville du pays, Alep, dans les quartiers de Seif al-Dawla et Izaa, dans l'est d'Alep et dans le nord, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Deux enfants tués à Maaret

Alors que durant cette fête, les enfants reçoivent traditionnellement des cadeaux et de nouveaux habits, un garçonnet un fillette ont été tués lors d'un bombardement à Maaret al-Noomane, 280 km au nord de Damas, dans la province d'Idleb, selon cette ONG basée en Grande-Bretagne.

Samedi, les violences ont fait 137 morts, 63 civils, 31 rebelles et 43 soldats, selon l'OSDH. "Voila comment nous célébrons l'Aïd", scandaient des dizaines de manifestants, dont des enfants, portant les drapeaux de l'indépendance syrienne, dans les rues de Kafr Zeita, dans la province centrale de Hamara, selon une vidéo amateur postée par les opposants sur YouTube.

Des espions allemands aident les rebelles

En parallèle, un journal allemand rapporte que des espions allemands sont stationnés au large des côtes syriennes et transmettent des informations en vue d'aider les rebelles syriens dans leur combat contre le président Bachar el-Assad.

Des agents du Service fédéral de renseignement (BND) opèrent depuis des bateaux au large de la côte syrienne, grâce à une technologie permettant d'observer les mouvements des troupes jusqu'à 600 km au coeur du pays, a précisé l'hebdomadaire Bild am Sonntag. Ils transmettent leurs renseignements à des officiers américains et britanniques qui fournissent ensuite l'information aux rebelles.