BFMTV

Syrie: 100.000 personnes piégées par l'avancée de Daesh vers la frontière turque

Vue de Marea, une des villes syriennes près de la frontière turque, et vers laquelle se dirige Daesh.

Vue de Marea, une des villes syriennes près de la frontière turque, et vers laquelle se dirige Daesh. - Google maps

Au moins 100.000 personnes se trouvaient prises au piège ce vendredi dans le nord de la Syrie à la frontière avec la Turquie avec l'avancée du groupe Daesh vers deux villes rebelles, selon des organisations et des militants.

L’avancée de Daesh dans la province d'Alep (nord de la Syrie), vers les localités de Marea et Azaz aux mains des rebelles depuis 2012, met en péril au moins 100.000 Syriens à la frontière avec la Turquie, et intervient alors que l'organisation extrémiste subit, plus à l'est dans la province de Raqa, une offensive majeure menée par des forces arabo-kurdes soutenues par la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis.

15.000 personnes assiégées à Marea

Les jihadistes de Daesh ont coupé une route clé entre Azaz, une ville toute proche de la frontière turque, et Marea, à quelques km plus au sud-ouest, a indiqué Maamoun Khatib depuis Azaz, qui tient une agence de presse proche de l'opposition. "C'est un désastre", a-t-il affirmé, précisant que quelque 15.000 personnes étaient maintenant assiégées à Marea. Cette avancée de Daesh menace des dizaines de milliers de personnes déplacées par les combats et vivant des camps informels dans le secteur d'Azaz alors que la frontière avec la Turquie est fermée depuis plusieurs mois.

"Nous sommes terriblement inquiets pour environ 100.000 personnes piégées entre la frontière turque et les lignes de front", a indiqué Pablo Marco, responsable régional des opérations pour Médecins sans frontières (MSF).

A.M avec AFP