BFMTV

Palestine - Page 5

La guerre des couteaux fait toujours rage en Israël

La guerre des couteaux fait toujours rage en Israël

La Palestine et Israël ont encore vécu une semaine sanglante, marquée par des attaques au couteau et des heurts entre des soldats israéliens et jeunes palestiniens quasi-quotidiens. Les envoyés spéciaux de BFMTV ont tourné au cœur de ce que l’on appelle désormais "la guerre des couteaux". Ils ont pu recueillir les témoignages de Shani Yagen, une habitante de Jérusalem, et d'Isra'a Barghouti, une jeune étudiante palestinienne, qui participent aux manifestations. - 7 jours BFM, du samedi 17 octobre 2015, sur BFMTV.

Israël: manifestation pacifique de 10.000 arabes israéliens

Israël: manifestation pacifique de 10.000 arabes israéliens

Le drapeau de la Palestine flottait à Sakhnin, en Israël, mercredi matin, lors d'une manifestation pacifique de 10.000 arabes israéliens pour soutenir les Palestiniens. Ils représentent un cinquième de la population israélienne mais se disent victimes de discriminations. "Ils disent que les palestiniens tuent des juifs dans tout l'État, mais les palestiniens sont tués depuis 67 ans. La Palestine est occupée depuis 67 ans maintenant!", a clamé un manifestant.

Conflit israélo-palestinien: les femmes dans la guerre des pierres

Conflit israélo-palestinien: les femmes dans la guerre des pierres

Des étudiantes et même des lycéennes palestiniennes prennent part au conflit israélo-palestinien. Discours, jets de pierre et même coups de couteau, elles ne restent pas à l'écart. "Lorsque vous appelez à l'unité pour manifester, invitez les filles. Nous aussi nous avons des choses à dire. Ma voix est forte et libre", a scandé une manifestante. Pour l'armée israélienne, les femmes sont désormais des terroristes comme les autres.

Conflit israélo-palestinien: une famille palestinienne témoigne après la perte de leur fils "mort pour la cause"

Conflit israélo-palestinien: une famille palestinienne témoigne après la perte de leur fils "mort pour la cause"

Ishak, 16 ans, a été abattu par la police israélienne samedi matin, car il aurait tenté de poignarder deux juifs orthodoxes devant la vieille ville de Jérusalem. Son grand-père refuse de croire cette version, mais pour sa mère, il est "mort pour la cause". "Ils ont cette façon de nous provoquer en permanence. Ils veulent nous forcer à partir de nos maisons. C'est la raison pour laquelle on fait ça. On se défend", a justifié la mère du lycéen.